Formation du bassin versant

Formation du bassin versant

Les lacs et les étangs du littoral aquitain se sont formés suite à des mouvements tectoniques et de variations des niveaux de la mer, particulièrement marqués aux époques tertiaires et quaternaires. L'Ere quaternaire représente l’ultime phase de comblement du bassin Aquitain, marqué par différentes glaciations et des variations du niveau de la mer . C’est à cette époque que le relief actuel se constitue, notamment le cordon dunaire et les lacs.

Au Pléistocène supérieur

 Vers -18 000 ans, lors de la glaciation du Würm IV, règne sur la France un climat froid avec une température moyenne de l’ordre de +5°C. A cette époque, le niveau de l’océan est à –120 mètres par rapport au niveau actuel, et laisse place à de vastes étendues sableuses exposées à l’influence des vents dominants d’Ouest et des conditions climatiques périglaciaires (faible couverture végétale). Les sables se trouvent entraînés vers l’Est et épandus sur le plateau, à l’origine du Sable des Landes.

A la transgression Holocène (de -10 000 an jusqu’à l’époque actuelle)

A la transgression Holocène le réchauffement climatique entraîne une fonte des grandes calottes glaciaires et, parallèlement, une remontée du niveau de la mer de -120 m jusqu’au niveau actuel.

Sur le rivage, les sédiments, soumis à l’influence des vagues et de la houle se trouvent repoussés vers l’intérieur des terres, mais sont ralentis par le couvert végétal : le cordon dunaire se met en place. Peu à peu ce bourrelet sableux obstrue l’embouchure des fleuves côtiers vers l’Océan et l’écoulement des nappes superficielles, génèrant des inondations dans les vallées proches et dans les dépressions « arrière dunaires ». C’est à cette époque que débute la formation des plans d’eau actuels.

Les nombreux sites archéologiques datant de l’âge de fer, découverts par le Centre de Recherches et d’Etudes Sublacustres de Sanguinet (CRESS) depuis les années 1970 sur le site de Sanguinet, témoigne de ces évolutions. A ce titre, le village antique de la Losa, situé dans l’ancien lit de la Gourgue, principal affluent du lac de Cazaux-Sanguinet, est emblématique.

Aujourd’hui, le déplacement de ces dunes est inégal suivant les secteurs. Le réchauffement climatique contribuant à la fonte des glaciers et à l’élévation des océans pourrait être impliqué dans un recul du trait de côte vers l’intérieur des terres (principalement au Pyla et à Biscarrosse) d’ores et déjà visible.

Découvrez vite la vidéo sur la formation de la chaine des étangs!