Les réseaux de suivi

fgdfg
  

Les réseaux institutionnels

Le programme de surveillance DCE

Dans le cadre dela DCE, comme pour les autres bassins hydrographiques de France, un programme de surveillance a été défini sur le bassin Adour-Garonne.

Dans le cas des lacs, ce programme de surveillance présente des spécificités puisque le référentiel DCE indique un seuil minimum de 50 ha pour qu’un plan d’eau soit qualifié de masse d’eau (outre quelques exceptions de plus de 45 ha). Les 4 plans d’eau du bassin versant faisant plus de 50 ha sont donc inclus dans ce programme de surveillance DCE et font l’objet d’un suivi.

 Le programme de surveillance DCE comprend un suivi quantitatif et qualitatif des eaux. Il est composé de deux types principaux de réseaux :

  • Réseau de Contrôle de Surveillance (RCS)

En application de la DCE, ce programme de contrôle de surveillance a été mis en place de façon à disposer d'un suivi des milieux aquatiques sur le long terme notamment pour évaluer les conséquences de modifications des conditions naturelles (changement climatique par exemple) et des activités anthropiques largement répandues, dans le but de donner une image de l'état général des eaux, sur les cours d'eau du Bassin Adour Garonne.

La mise en place et les modalités du suivi du réseau de contrôle de surveillance ont été définis dans la circulaire DCE programme de surveillance (13 juillet 2006). 

  • Réseau de Contrôle Opérationnel (RCO)

Le Réseau de Contrôle Opérationnel, mis en place en 2008, comprend plusieurs objectifs :

  1. il est destiné à assurer le suivi des masses d’eau qui risquent de ne pas atteindre le “bon état” demandé au niveau européen pour 2015 (masses d’eau ayant obtenu un report ou une dérogation d’objectif de bon état pour 2021 ou 2027);
  2. il vise à évaluer les améliorations liées aux actions de correction ciblées dans le cadre du PDM et à préciser les conditions requises pour atteindre le bon état à l’échéance retenue.

Les paramètres suivis dans le cadre du RCO correspondent au minimum à ceux à l’origine du risque de non-atteinte du bon état de la masse d’eau en 2015. Ce contrôle peut être interrompu si le constat est fait de l’atteinte du bon Etat dela Massed’Eau.

Précision sur le Réseau de Contrôle Opérationnel Lacs : depuis 2009, le RCO Lacs vise seulement à suivre les masses d’eau risquant de ne pas atteindre le bon état en 2015 ainsi que ceux ne disposant pas de données qualitatives fiables. En outre, parmi ceux-ci, seuls les lacs les plus représentatifs de certaines typologies seront concernés par ce suivi.

Les réseaux de suivi complémentaires locaux

  •  RCD : Réseau Complémentaire du Département des Landes

Ce réseau départemental est suivi par le Service d'Animation pour la Gestion de l'Espace Rivière (SAGER) du Département des Landes depuis une dizaine d'année.

Le réseau départemental a été mis en place en coordination avec les services de l'Etat et l'Agence de l'Eau de façon à compléter le dispositif déjà en place et à fournir des données au droit de zones influencées par différents facteurs (confluence, aval d'une zone urbaine). Généralement, à chaque prélèvement, le débit instantané du cours d'eau est associé aux résultats des analyses en utilisant le réseau de stations hydrométriques classiques ou à défaut les échelles limnimétriques implantées à cet effet.

Un Réseau Complémentaire Départemental est suivi en Gironde depuis 2005 mais aucun point de suivi ne concerne le territoire du SAGE.

  • REseau Pesticides du Bassin d’Arcachon

Dans le cadre du REseau Pesticides du Bassin d’Arcachon (REPAR), porté par le SIBA, un point de suivi situé à la confluence canal des Landes/contre canal a été ajouté en janvier 2012. Il permettra notamment de suivre au moins une fois par mois plus d’une centaine de molécules biocides, de suivre les nutriments et la bactériologie.